30 septembre 2009

De l'art de stimuler des envies de pétage de rotules.

Très franchement, je ne crois pas être la plus acharnée des nanas voulant que les femmes aient un minimum de droits (comme celui de dominer les hommes...normal non?).


Mais là...imaginez. Vous êtes en train de suivre innocemment votre cour d'espagnol, nouvelle étude de texte. Une femme rentre tard du travail, les bras chargés de sacs de courses, crevée, et son mari, confortablement installé au fond de son canapé devant un match de foot la regarde s'activer toute seule. Quelques minutes passent et elle lui reproche le fait de ne pas l'aider, le mec reste stoïque. Elle commence alors à s'énerver, il est rentré bien avant il et n'a participé à aucune tache ménagère, etc. A la fin, exténuée et fatiguer de voir qu'il ne réagit toujours pas, la regardant toujours avec le même œil torve, la bière à la main, la femme pleur. Sur quoi son mari ouvre enfin la bouche, histoire de lui demander "ce qu'on mange ce soir". Cette scène nous est présenté comme étant quelque chose de journalier chez ce couple.

 

Ce qu'il est assez important, c'est quand même que le narrateur est cette même femme, et qu'au début du texte elle déclare que "Mon mari ne me bat pas, il ne dépense pas nos deux payes dans des jeux et ne maltraite pas les chats du quartier. Mais il est incroyablement égoïste". On commence l'analyse, et voila pas que notre charmante professeur déclare que la narratrice a de la chance, que son mari a beaucoup de qualités et elle va même jusqu'à la qualifier "d'hystérique" . Chercher l'erreur. Le must c'est que la majorité de la classe était d'accord. Sachant qu'il n'y a que trois mecs sur une bonne vingtaine de filles dans ma classe. VDM.

 

Leçon du jour: "Si ton mari ne te bat pas, ne caillasse pas les animaux du coin et ne dépense pas tout ton fric au loto, estime-toi heureuse et ferme-la. "

 

La bêtise humaine est infini (comme l'univers).

Posté par Helina Didsik à 19:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur De l'art de stimuler des envies de pétage de rotules.

    J'ai eu le même genre de texte un jour en espagnol. Cet espèce de machisme et cette douce résolution des ménagères, c'est dingue. Tu te demandes comment ça fait pour exister encore. Pareil quand ton rpof de philo veut te faire croire que certaines femmes portent la burka avec plaisir... Et le pire peut-être dans tout ça, c'est que certaines femmes ne font rien pour être l'égale des hommes. On pleure ensemble ?

    Sinon, je n'ai pas encore reçue ta lettre mais il me taaarde ! J'espère que tu vas bien et que tu n'as encore tué personne autour de toi au lycée. Bon courage pour la suite ! Je t'embrasse mon petit chat ! A très vite !

    Ta Judy Strummer forever <3

    Posté par Judy S., 11 octobre 2009 à 10:04 | | Répondre
  • oui enfin, Einstein disait que pour l'univers, il n'en était pas sûr ...

    Posté par IV, 20 octobre 2009 à 17:28 | | Répondre
Nouveau commentaire