Helina Didsik's conspiracy!

11 novembre 2009

Petrol bombs and barricade

letter_cover1bisssletter_cover2bis

On a du squeele ou on en a pas. Par exemple on peut envoyer des enveloppes lambda, ou alors les transformer en manifeste et avoir un max de squeele... (en tout cas on a surtout intérêt à bien affranchir et à bien faire suivre sa lettre pour ne pas se la faire mystérieusement égarer par La Poste).

Posté par Helina Didsik à 16:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]


02 novembre 2009

Let's rock baby!



Hey baby, never felt this free!
A pair of new shoes and a punk rock show to see!
Give acclaimation to these blue ribbon babies
And check the calendar for the expiration date!

Durant toute la semaine, une partie de l'équipe de Sick Sad World 'zine et moi-même étions au festival des Rockomotives, histoire de relayer un peu tout ça! Rien de très exceptionnel, la routine: assister aux balances, interviewer des groupes, prendre des claques musicalement et scéniquement parlant... hehe, bande de cornichons, ça se passe par !
Au programme, live reports et pas moins d'une quinzaine d'interviews (Izia, Yodelice et Peter Von Poehl pour ne citer que les plus connus) dont deux filmées par les bons soins d'Hugo Bernatas .

SOON ON SICK SAD WORLD!

Posté par Helina Didsik à 19:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 octobre 2009

Mais si, les vegetariens savent rire! LA PREUVE!!

Posté par Helina Didsik à 18:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 septembre 2009

De l'art de stimuler des envies de pétage de rotules.

Très franchement, je ne crois pas être la plus acharnée des nanas voulant que les femmes aient un minimum de droits (comme celui de dominer les hommes...normal non?).


Mais là...imaginez. Vous êtes en train de suivre innocemment votre cour d'espagnol, nouvelle étude de texte. Une femme rentre tard du travail, les bras chargés de sacs de courses, crevée, et son mari, confortablement installé au fond de son canapé devant un match de foot la regarde s'activer toute seule. Quelques minutes passent et elle lui reproche le fait de ne pas l'aider, le mec reste stoïque. Elle commence alors à s'énerver, il est rentré bien avant il et n'a participé à aucune tache ménagère, etc. A la fin, exténuée et fatiguer de voir qu'il ne réagit toujours pas, la regardant toujours avec le même œil torve, la bière à la main, la femme pleur. Sur quoi son mari ouvre enfin la bouche, histoire de lui demander "ce qu'on mange ce soir". Cette scène nous est présenté comme étant quelque chose de journalier chez ce couple.

 

Ce qu'il est assez important, c'est quand même que le narrateur est cette même femme, et qu'au début du texte elle déclare que "Mon mari ne me bat pas, il ne dépense pas nos deux payes dans des jeux et ne maltraite pas les chats du quartier. Mais il est incroyablement égoïste". On commence l'analyse, et voila pas que notre charmante professeur déclare que la narratrice a de la chance, que son mari a beaucoup de qualités et elle va même jusqu'à la qualifier "d'hystérique" . Chercher l'erreur. Le must c'est que la majorité de la classe était d'accord. Sachant qu'il n'y a que trois mecs sur une bonne vingtaine de filles dans ma classe. VDM.

 

Leçon du jour: "Si ton mari ne te bat pas, ne caillasse pas les animaux du coin et ne dépense pas tout ton fric au loto, estime-toi heureuse et ferme-la. "

 

La bêtise humaine est infini (comme l'univers).

Posté par Helina Didsik à 19:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2009

pencil sharpeners OUT!

Gustav_Klimt_AcquaMossa


   Aujourd'hui une bestiole bizarre saute partout dans mon ventre et ça me fait souffrir, à tout les coups c'est un ventripode.

Je ne me présente pas sous mon vrai nom parce que j'ai pas franchement envie, donc on dira que moi c'est Helina Didsik; il s'agit d'un anagramme, essayez de trouver mon vrai nom si ça vous amuse mais je vous préviens: il est in-devinable!
En revanche, ce qui est vrai et que je crie tout haut tout fort c'est que je suis Straight Edge, végétarienne, féministe et antispéciste. Mais de toute façon, tout ça, j'en reparlerai.

Je suis également à l'origine d'un webzine du doux nom de Sick Sad World qui a été couvé, réfléchi et dorloté toute une année durant et qui vient tout juste de voir le jour, tout ça avec l'aide de ma collaboratrice préférée, Judy! (qui est donc la deuxième maman de ce bébé)

Bon et puis je constate que je suis toujours nulle pour les présentations alors crotte.



Aujourd'hui, une minute de silence pour les cul-de-jattes atteint du SIDA.

Posté par Helina Didsik à 18:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]